25.07.19 25 juillet 2019 - Vevey, centre du monde

 


On l’appelle la «Cinquième Suisse» ou le «27e canton» car l’ensemble de ses « habitants » représente 11% de la population suisse. 760 200 détenteurs du passeport rouge à croix blanche vivent à l’étranger. Multilingues et multiculturels, ils contribuent au rayonnement de la Suisse sur tous les continents. La Confrérie des Vignerons dédie le 25 juillet 2019 aux Suisses de l’étranger et fait de Vevey, le temps d’une journée, le centre du monde.

 

La délégation de l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE) – reconnue par la Confédération comme porte-parole officiel des Suisses expatriés – est ainsi composée des membres de son comité, de 30 jeunes suisses venus des quatre coins du monde et du conseiller fédéral en charge du Département des affaires étrangères, Ignazio Cassis. Tant l’organisation de cette journée dédiée aux Suisses de l’étranger que la participation d’un conseiller fédéral, dénotent l’importance pour notre pays de nos compatriotes vivant hors de frontières nationales.

 

En toute logique, l’espace dégustation de la plateforme lacustre présente des vins issus de vignobles étrangers en mains helvétiques. Comme l’a souligné Remo Gysin, président de l’OSE, dans son discours, «Les vignerons Suisses de l’étranger ont atteint de nombreux records.» Qu’ils aient simplement apporté leur savoir-faire ou été des pionniers sur des terres étrangères, les vignerons suisses ont en effet laissé une trace sur tous les continents et continuent à le faire. Ce sont ainsi des vignerons de neuf pays qui présentent leurs vins et ceci grâce à la collaboration entre l’OSE et Swiss Wine Promotion.

 

Preuve également de l’importance de cette journée pour les Suisses de l’étranger, ceux-ci ont acheté très à l’avance leurs billets afin de participer à cette journée, et ils sont nombreux dans les rues de Vevey aujourd’hui.

 

En cette année électorale, il est d’autant plus important de rappeler l’importance des Suisses expatriés. Ariane Rustichelli, directrice de l’OSE, a tenu à souligner dans son discours que «les élections fédérales de l’automne auront lieu sans aucune offre de vote électronique pour les Suisses de l’étranger. Le risque augmente ainsi de voir la participation de la ‹Cinquième Suisse› reculer au lieu de progresser. Il s’agit là d’un énorme pas en arrière pour la politique suisse».