11.08.18 «La Suisse sans l'Europe - l'Europe sans la Suisse»

 


«Le thème du Congrès devrait se terminer par un point d'interrogation. Et la réponse est simple: non. L'une ne va pas sans l'autre, car la Suisse fait clairement partie de l'Europe, comme tous les autres pays européens.» C'est par ces mots que Remo Gysin, président de l'Organisation des Suisses de l'étranger (OSE) a présenté la thématique du Congrès et ouvert le colloque.

 

La Suisse sans l'Europe?

Roberto Balzaretti, secrétaire d'État en charge du dossier européen a exposé la position de la Suisse en indiquant que «pour garantir la prospérité de la Suisse, les relations avec l'Europe doivent être consolidées sur le long terme tout en maintenant notre souveraineté».Il ajouté qu'un accord viable, au sein duquel chacun fait des concessions, doit être trouvé. Il ne s'agit pas de se replier sur soi, mais de s'ouvrir de manière volontaire en cherchant des solutions. 

 

L'Europe sans la Suisse?

«La Suisses et l'Europe ont plus que jamais besoin l'une de l'autre. Il est temps de consolider un accord des deux côtés, car un cadre stable est dans l'intérêt de tous.» tel est le point de vue de l'Union européenne (UE) décrit par Michael Matthiessen, ambassadeur de l'UE auprès de la Suisse et de la Principauté du Liechtenstein. «L'UE est le premier partenaires commercial de la Suisse, et lorsque l'Europe se porte bien, la Suisse en ressent les effets positifs.» a-t-il précisé. 

 

Et quelles conséquences pour la Suisse et ses citoyens?

En milieu d'après-midi, une table ronde a fait entendre les avis très contrastés des différents intervenants, notamment Lukas Reimann, conseiller national et membre du Comité de l'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) et Claude Nicati, membre du Conseil du Nouveau mouvement européen Suisse (NOMES). 

 

Enfin, deux jeunes Suisses avec une expérience d'expatrié ont exprimé leurs attentes quant à la mobilité internationale en mettant en avant les avantages que cette expérience leur a apportés.

 

En guise de conclusion, les directrices de l'OSE, Ariane Rustichelli et Sarah Mastantuoni, ont déclaré que «la thématique des relations entre la Suisse et l'Europe est une thématique qui dépasse largement la «simple» question européenne. Elle contient une dimension globale, ne serait-ce que par les conséquences qui en découlent pour la Suisse, qu'il s'agisse de politique intérieure et extérieure ou encore des conséquences économiques.»

 

Le 97e Congrès des Suisses de l'étranger aura lieu à Montreux du 16 au 18 août 2019 et s'intitulera «Quel monde pour demain?».