10.08.18 Lancement d'une pétition pour le vote électronique

 


Pétition sur le vote électronique

Des voix critiques contre le vote électronique s'étant fait entendre, le CSE a décidé de lancer une pétition en ligne. Adressée au Conseil fédéral et au Parlement, elle demande que le vote électronique soit accessible à toutes les Suissesses et à tous les Suisses de l'étranger d'ici à 2021: www.evoting2021.ch.

172 100 Suisses de l'étranger étaient inscrits sur un registre électoral au 4 mars 2018, soit l'équivalent du corps électoral de Thurgovie. Tout comme leurs compatriotes de l'intérieur, les Suisses de l'étranger peuvent participer aux votations et élire leurs représentants sous la Coupole fédérale. Comme l'a rappelé Hans-Georg Bosch, membre du Conseil résidant en Afrique du Sud: «Dans la pratique, l'e-voting est bien souvent le seul moyen nous permettant d'exercer nos droits politiques, le matériel de vote arrivant trop tard dans les boîte aux lettres.» 

La pétition sera remise le 30 novembre 2018 à un représentant de la Chancellerie fédérale en présence des membres du Comité de l'OSE.

Annexe : Factsheet sur le vote électronique

 

Initiative populaire «Le droit suisse au lieu de juges étrangers (initiative pour l'autodétermination)»

Les Suisses de l'étranger sont les premiers à ressentir les changements dans les relations qu'entretient la Suisse au niveau international et à en subir les conséquences. Lors du débat contradictoire qui l'opposait à Manfred Bühler (CN/UDC), Carlo Sommaruga (CN/PS) a souligné que «cette initiative remet en question les engagements internationaux de la Suisse et représente un danger pour la stabilité et la prospérité de la Suisse.» Pour cette raison, le CSE a décidé par 78 voix contre 12 et 2 abstentions de recommander aux Suisses de l'étranger de voter contre cette initiative lors du scrutin le 25 novembre prochain.

 

Assurance maladie – État des lieux et prochaines étapes

Début 2018, l'OSE a lancé un appel – notamment dans la « Revue Suisse » distribuée à 450 000 exemplaires dans les foyers des Suisses de l'étranger – afin de regrouper les problèmes récurrents auxquels sont confrontés les expatriés helvètes concernant les assurances maladie. Dans la plupart des cas, ils ne peuvent rester assurés en Suisse et éprouvent des difficultés à conclure une assurance privée, celles-ci ayant des primes très élevés et excluant certaines prestations en cas de maladie préexistante ou en raison de l'âge. Au vu de ces éléments, le CSE souhaite qu'une étude approfondie, chiffres à l'appui, soit effectuée pour déterminer les actions à entreprendre au niveau politique.

Annexe : Factsheet sur les assurances maladie