10.07.20 Les Suisses de l'étranger disent non à l'initiative de limitation

 


Le Conseil des Suisses de l'étranger (CSE) s’est prononcé aujourd’hui vendredi contre l'initiative de l'UDC « Pour une immigration modérée ». Le Conseil estime que si cette « initiative de limitation » est adoptée, elle aura des conséquences catastrophiques pour les 460’000 Suisses vivant dans l’Union européenne.


Les 86 délégués du monde entier réunis ce vendredi par visioconférence se sont prononcés en grande majorité contre l'initiative populaire « Pour une immigration modérée » lancée par l’UDC. « La résiliation des accords bilatéraux aurait un impact désastreux sur la Suisse et plus particulièrement sur les 460'000 citoyens suisses qui vivent dans un pays de l’Union européenne (UE), ce qui correspond à plus de 60% des Suisses de l’étranger. », explique Remo Gysin, président de l’Organisation des Suisses de l’étranger.

 

Tous les Suisses bénéficient directement des avantages de la libre circulation des personnes, grâce à laquelle ils peuvent chercher un emploi dans un pays de l'UE et s'y installer. Mettre un terme à l’accord de libre circulation, limiterait non seulement la mobilité des Suisses mais aurait aussi des conséquences néfastes sur la place économique de notre pays. Pour les ressortissants suisses à l’étranger, la mobilité géographique et professionnelle, la coordination des systèmes de sécurité sociale et le droit de rester dans l'UE après avoir terminé leur activité professionnelle sont primordiaux et doivent être garantis.