21.03.15 Les Suisses de l'étranger lancent la campagne électorale

 


Les 71 délégués du Conseil des Suisses de l’étranger (CSE) réunis ce samedi à Berne pour leur séance de printemps ont lancé la campagne électorale 2015. Fil rouge de cette rencontre : un manifeste électoral contenant huit points primordiaux pour le maintien du lien entre la Suisse et 10% de ses concitoyens dans le monde. Les membres présents l’ont approuvé à l’unanimité. Autres sujets à l’ordre du jour : une introduction rapide de l’e-voting pour les Suisses de l’étranger, la problématique des relations bancaires ainsi que la révision de la loi sur les étrangers.

 

« L’année 2015 est une année électorale et en période électorale les candidats ainsi que les partis politiques prêtent une attention toute particulière à nos compatriotes vivant hors des frontières nationales. Il s’agit donc pour notre organisation de rappeler l’importance de la Cinquième suisse durant cette campagne.» C’est par ces mots que Jacques-Simon Eggly, président de l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE) a ouvert la séance d’aujourd’hui. En vue des élections fédérales de cette année, l’OSE entend en effet jouer au mieux son rôle de défense des intérêts des 746 000 Suisses vivant à l’étranger. Il était donc logique que les principaux points de cette séance du Conseil se concentrent sur des sujets en lien avec le manifeste électoral 2015 de l’OSE. Le CSE, en tant que porte-parole officiel des membres de la Cinquième Suisse, se doit de rappeler, encore plus en année électorale, leurs besoins et attentes spécifiques. Le manifeste s’adresse en priorité aux partis politiques et candidats aux élections fédérales. Il s’agit de leur rappeler que des thèmes comme le vote électronique, la mobilité internationale, l’information, le maintien du réseau consulaire ou de relations bancaires en Suisse sont des éléments fondamentaux pour nos compatriotes de l’étranger. Le but étant que, lors de la prochaine législature, les parlementaires fédéraux prennent ces demandes en compte sous la Coupole fédérale.

 

E-voting

Sur les 746 000 Suisses de l’étranger, plus de 140 000 étaient inscrits au 31 décembre 2014 sur un registre afin d’exercer leurs droits politiques, l’équivalent du corps électoral du canton du Tessin, du Valais ou encore de Thurgovie. Lors des élections de 2011, le CSE avait demandé l’accès à l’e-voting pour tous les Suisses de l’étranger. En 2015, 13 des 26 cantons donneront la possibilité de voter par voie électronique. Ainsi, même si une majorité des Suisses de l’étranger pourra utiliser ce nouveau canal de vote, l’objectif est loin d’être atteint. Barbara Perriard, responsable de la section des droits politiques à la Chancellerie fédérale l’a expliqué aujourd’hui: « Nous souhaitons développer l’e-voting, mais la sécurité est notre priorité ».

 

Relations bancaires

Les délégués n’ont pas caché leur agacement sur la problématique des relations bancaires. Depuis 2008, les Suisses de l’étranger rencontrent des difficultés à maintenir des relations bancaires en Suisse. Le CSE s’est déjà exprimé à de nombreuses reprises sur la question, sans qu’aucune solution soit trouvée. Les délégués ont rappelé la nécessité pour nos compatriotes de l’étranger de posséder un compte en Suisse que ce soit pour gérer leurs biens immobiliers, leurs assurances ou simplement parce qu’ils reviennent régulièrement en Suisse. Une motion du conseiller national et membre du comité de l’OSE Roland Rino Büchel a été refusée lors de la session parlementaire de printemps et un postulat du conseiller aux Etats Konrad Graber sur ce propos est toujours en cours de traitement au parlement. Un dossier important pour la Cinquième Suisse qui ne connaît donc toujours pas d’évolution.

 

Loi sur les étrangers

Appelé à se prononcer sur le projet de révision de la loi sur les étrangers, le CSE a exprimé son inquiétude et mis en garde sur les conséquences que la fin de la libre circulation pourrait engendrer. La libre circulation des personnes n’est pas à sens unique et cet accord est extrêmement important pour les Suisses de l’étranger soulignent la grande majorité des délégués. Pour rappel, sur les 746 000 Suisses habitant hors des frontières, 460 000 vivent en Europe et profitent des acquis de la libre circulation.

 

La question du changement de mode d’élection des délégués du CSE en vue d’une élection directe - le système actuel, indirecte, fonctionne par l’entremise des associations suisses à l’étranger - a suscité d’âpres débats. Ce point fait partie du manifeste électoral et Jacques-Simon Eggly a tenu à souligner que «le Conseil doit pouvoir asseoir sa crédibilité politique afin de relayer au mieux la voix des Suisses de l’étranger et que cela passe par une élection directe des délégués.»

 

A noter que dans le cadre des élections fédérales 2015, l’OSE a créé une plateforme d’information regroupant tous les thèmes en lien avec la Cinquième Suisse ainsi que de nombreuses informations pour et sur les Suisses de l’étranger : www.2015elections.ch.

Le CSE se réunira une seconde fois, le 14 août 2015, en ouverture du 93e congrès des Suisses de l’étranger qui aura pour thématique « La formation citoyenne : garantie d’une démocratie vivante ».

 

Organisation des Suisses de l'étranger
Anne-Catherine Clément - Relations médias

Tél.  +41 (0)79 443 67 30 - clement@aso.ch

 

 

Reconnus par nos autorités fédérales comme porte-parole officiels des Suisses de l’étranger, les 140 délégués du CSE se réunissent deux fois par année afin de s’exprimer sur des sujets en lien direct avec la Cinquième Suisse et ainsi défendre au mieux les intérêts des 746'000 Suisses de l’étranger.

 

 

L’OSE met à disposition des journalistes des photographies libres de droit sur son site Internet : https://www.aso.ch/fr/information/medias